Parce que célébrer la beauté, ça va au-delà de ce qui est visible. Nous avons rassemblé des témoignages vrais qui présentent humainement la femme, espérant en inspirer d’autres.

On poursuit cette édition spéciale avec l’ambitieuse Annie, une entrepreneur qui crée, sans exagérer, des nuages de confort avec Laduvet Nordique, des couettes de duvet de qualité.

Nous lui avons posé des questions pour découvrir l’impact de son cheminement sur sa confiance en soi et sa vision d’elle-même.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est entrevue-karine-foisy-veille-sur-toi-entreprise-quebecoise-marilou-design-1.jpg.

– Qu’est-ce qui te rend fière de toi ?

Ma détermination. Je vais jusqu’au bout de mes idées. Lorsque je crois en quelque chose, j’y mets tous les efforts nécessaires pour y arriver. Je ne me souviens pas avoir abandonné d’ailleurs.

– Dirais-tu que tu as une bonne confiance en toi ?  Dis-nous pourquoi et comment elle a évolué aux fils des années. 

Ma confiance en moi a grandement évoluée aux fils des années, autant physiquement que mentalement. Plus jeune, disons à l’adolescence, je n’avais aucune confiance en moi et s’en était même problématique. J’avais un manque de confiance mélangé à une immense gêne. Évidemment, maintenant c’est loin d’être parfait, mais je suis beaucoup plus en confiance.

– Tout le monde à ces petits complexes. Mais on a également tous des atouts que l’on aime sur soi. Nomme-nous  1 aspect que tu aimes beaucoup de ton corps et 1 que tu n’aimes pas vraiment.

J’aime mes yeux et mon sourire
Je n’aime pas mes genoux

– À ce sujet, peux-tu nous dire comment tu deal avec ce complexe ?

Je trouve mes genoux difformes, ils sont arqués vers l’arrière et gros en proportion du reste de mes jambes.  Je ne mets pas souvent de robe ou de jupe pour cette raison. Lorsque je le fais, c’est avec des collants, on dirait que c’est moins pire. Les collants adoucissent les reliefs non ? Je ne crois pas être douce à cet égard envers moi… malheureusement incapable de passer par-dessus cette idée, même si j’essaie.


– Je suis d’avis que les vêtements que l’on choisit de porter au début de la journée, nous donne un état d’esprit. Ça t’arrive ? Quel type de vêtement te fait sentir bien, te fait sentir belle et en confiance ? 

Oui c’est vrai. Je suis d’accord à 100%.

Un vêtement nous donne une certaine énergie et souvent un ton à notre journée. Avec le confinement, parions que plusieurs s’habillent plus souvent qu’avant avec des vêtements plus ‘mou’. J’avoue que je suis capable de faire beaucoup de choses, même en pyjama ou presque. Je pense que c’est une chance et un luxe à la fois de pouvoir commencer sa journée tranquillement depuis le bureau à la maison, répondre à ses courriels avec des vêtements confortables avant de me rendre à l’atelier. Même en pyjamas, je suis bien souvent déterminée à avancer. 😄 Sinon, peu importe si je suis habillée plus chic, il est important que les vêtements soient confortables, sinon cela me déconcentre. 

J’adore depuis le tout début le cardigan Nolan Marilou. Je me sens en confiance avec ce vêtement. Je trouve la longueur parfaite et ce cardigan fait une silhouette plus élancée. Une paire de Yoga jean + cardigan Nolan = parfait pour tout.



– Pour toi, que signifie l’acceptation de soi ?

L’acceptation de soi c’est d’être en paix avec nos petits défauts. On les reconnaît, ils sont là à nos yeux, mais ne deviennent pas le point central de nos pensées. Ce n’est pas le focus.  C’est à l’opposé du jugement.

– À quel moment as-tu décidé de faire ce que tu fais aujourd’hui ? Et comment tu te sentais à ce moment là ? 

Je devais avoir 10-12 ans. J’ai toujours su que j’allais être designer et que j’allais avoir ma compagnie. Je ne me souviens pas d’avoir voulu faire autre chose comme métier.

– Parle-nous des grandes lignes de ton parcours.

Vers 10 ans, j’ai commencé à coudre dans la cuisine de ma grand-mère avec une petite machine singer qui se rangeait dans un meuble. Elle était si stressée de me regarder aller, elle de son côté voyait la couture comme une corvée et moi comme une infinie de possibilités. J’ai fabriqué des vêtements et pièces de décorations tous les soirs et weekends du secondaire. C’était déjà une passion. J’ai pris de nombreux cours de couture, puis j’ai fait DEC en design de mode. J’ai ensuite fait un Bac en gestion industrielle en même temps que des emplois dans le domaine du vêtement. J’ai pris de l’expérience dans plusieurs compagnies de manteaux, puis j’ai fondé Laduvet Nordique.



– Dans ton parcours, quels ont été les plus grands défis ? Comment les as-tu surmontés ? 

Le financement de Laduvet Nordique, au début. Ça été très difficile de trouver du financement, les banques ne m’accordaient pas de crédibilité et ne voulaient pas me donner de chance. Ça donc été plus long, pour acheter des équipements. J’ai fait comme plusieurs entrepreneures au début, je ne me versais pratiquement pas de salaire et j’investissais tout ce que je pouvais dans la compagnie. C’était difficile mentalement de mettre autant d’heures et d’avoir un salaire si faible, mais de continuer. Maintenant, je suis heureuse et fière de dire que je vis ma compagnie. Encore une fois, la détermination.

– Lorsque tu te relèves d’une embûche ou d’une situation hors de ta zone de confort, tu te sens comment ? 

Fière !

– Qu’est-ce que ça t’a permis d’apprendre sur toi même ? 

 Je ne sais pas si je suis capable de répondre à cette question…

Je crois qu’il faut aimer métier, son travail, c’est important. Je souhaite maintenant apprendre à trouver l’équilibre pour vivre bien entre mon dévouement pour la compagnie et mes activités, mes sports, etc. C’est mon prochain défi.

– Qu’est-ce que tu considères être ta plus grande réussite à ce jour ?
Laduvet Nordique


– Qu’est-ce que tu considères être ta plus grande défaite ?
Je ne sais pas… ou j’essaie de ne pas me souvenir… haha. J’en ai bien entendu, mais je préfère passer par-dessus et ne plus donner d’énergie aux défaites. Je préfère me concentrer sur le positif. C’est beau non ?

( Oui c’est très beau ! )

– C’est quoi ta plus grande valeur ? La ou les plus importantes pour toi. Elles ont certainement un impact dans ton quotidien.

Honnêteté.
Je pense que cela se ressent lorsqu’on me parle. J’essaie de toujours être le plus transparente possible dans mes réponses. Je ne cherche jamais à impressionner, juste être vraie et moi-même. Tsé le vendeur typique qui vendrait n’importe quoi à n’importe qui, c’est tout mon opposé. Je préfère bien expliquer et prendre le temps, que ce soit pour vendre un produit ou pour toutes les autres aspects de ma vie, notamment sur le plan social. Les gens me font facilement confiance.

-Et finalement, on est curieux, c’est quel ton vêtement préféré dans la gamme Marilou design?
Définitivement le cardigan Nolan !


On remercie grandement Annie pour son témoignage. Pour la connaitre, c’est tout-à-fait juste que c’est une femme honnête et vraie. Je prône également cette belle valeur !

J’espère que les mots de Annie t’inspirons un peu de douceur et de positif aujourd’hui. On entreprend toutes nos journées, entrepreneur ou non, y’a de quoi être fières de nous-même. Je t’invites à faire l’exercice toi-aussi et par le fait même, à contempler ta beauté !

Tu peux même partager tes mots ou tes impressions par ici, en commentaire.

Prenez soin de vous les belles !
Marilou xxx

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *