Parce que célébrer la beauté, ça va au-delà de ce qui est visible. Nous avons rassembler des témoignages vrais qui présentent humainement la femme, espérant en inspirer d’autres.

On poursuit cette édition spéciale avec l’inspirante Jennifer, entrepreneur, maman et talentueuse tricoteuse qui a créé Akroche Tatuk.

Nous lui avons posé des questions pour découvrir l’impact de son cheminement sur sa confiance en soi et sa vision d’elle-même.


– Qu’est ce qui te rend fière de toi ?

Ce qui me rend fière, c’est d’avoir trouvé un bel équilibre entre le travail et mon rôle de maman. 

Et aussi, avoir été diffusé à l’émission “Dans l’oeil du dragon”.

– Dirais-tu que tu as une bonne confiance en toi ?  Dis-nous pourquoi et comment elle a évolué aux fils des années. 

Ça dépend des jours. Parfois, je suis super confiante, mais d’autres fois, je doute de moi. Ça dépend surtout de mon humeur, de ma fatigue et de mon niveau de stress. Évidemment, avec les années, je me trouve des outils pour que ma confiance reste stable ou augmente.

– Tout le monde à ces petits complexes. Mais on a également tous des atouts que l’on aime sur soi. Nomme-nous  1 aspect que tu aimes beaucoup de ton corps et 1 que tu n’aimes pas vraiment.

J’aime mes cheveux et je n’aime pas ma grandeur (5 pieds). Ce n’est pas très pratique d’être si petite.

– À ce sujet, peux-tu nous dire comment tu deal avec ce complexe ?

J’essaie de ne pas trop m’en faire avec l’apparence corporelle. Je me dis que tant que je suis en santé, ça devrait me suffire. Évidemment, il y a des épisodes où je me trouve moche et avec quelques livres en trop, mais généralement, ça passe rapidement. 



– Je suis d’avis que les vêtements que l’on choisit de porter au début de la journée, nous donne un état d’esprit. Ça t’arrive ? Quel type de vêtement te fait sentir bien, te fait sentir belle et en confiance ? 

Je ne suis pas une personne qui accorde une grande importance aux vêtements. Le plus important pour moi est d’être confortable. Par exemple, avec des vêtements de la bonne grandeur (rien de pire que des pantalons trop serrés!) et plutôt neutres (je n’aime pas sortir du lot et me faire remarquer)

Ce qui me fait sentir belle et en confiance, c’est d’avoir des vêtements qui correspondent à mes valeurs (fait au Québec, unique, neutre, confortable)

– Pour toi, que signifie l’acceptation de soi ?

C’est être en mesure de s’aimer tel que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts.

– À quel moment as-tu décidé de faire ce que tu fais aujourd’hui ? Et comment tu te sentais à ce moment là ? 

Je n’ai jamais vraiment pris la décision de faire ce que je fais. J’ai simplement suivi mon feeling sans trop me poser de questions. Lorsque j’arrive à un moment de ma vie ou quelque chose ne me convient plus, je pose les actions nécessaires pour changer ces éléments.

– Parle-nous des grandes lignes de ton parcours.

J’ai terminé mon BAC en enseignement secondaire (histoire) en 2014. J’ai aussi fait un certificat en enseignement primaire en 2015. Sur le marché du travail, je me suis rendu compte que je n’étais pas heureuse dans cette carrière. J’ai donc abandonné l’enseignement pour travailler à mon emploi étudiant au Château Frontenac. Après mon congé de maternité en 2019, j’ai démissionné afin de vivre seulement de mon entreprise.

https://akrochetatuk.com


– Dans ton parcours, quels ont été les plus grands défis ? Comment les as-tu surmontés ? 

1. Abandonner l’enseignement. Ce n’est pas évident de faire une croix sur 4 ans d’université. Cependant, j’ai réalisé que ma formation allait me servir pour d’autres aspects de ma vie et cela me rendait moins «coupable»

2. Décider de ne pas retourner au Château Frontenac après mon congé de maternité. J’avais peur de ne pas y arriver financièrement seulement avec mon entreprise. Mais je me suis rendu compte que la liberté que cela m’apportait avait une grande valeur. J’étais donc plus à l’aise avec l’instabilité qui vient avec ce mode de vie.

3. Ma participation à “Dans l’oeil du dragon”. Ça demandait une préparation énorme et c’était très stressant. Je l’ai fait pour le «défi».


– Lorsque tu te relèves d’une embûche ou d’une situation hors de ta zone de confort, tu te sens comment ? 

Je deviens très stressé. J’adore la stabilité et la routine.

– Qu’est-ce que tu considères être ta plus grande réussite à ce jour ?


Ma fille <3


– Qu’est-ce que tu considères être ta plus grande défaite ?
Ne pas avoir continué en enseignement, ou plutôt, ne pas m’être rendu compte avant que ce n’était pas pour moi.

– C’est quoi ta plus grande valeur ? La ou les plus importantes pour toi. Elles ont certainement un impact dans ton quotidien.

Être travaillant. On n’obtient pas grand-chose sans mettre le temps et l’énergie nécessaire pour une réalisation. Les résultats d’une entreprise ne viennent pas par magie, même si c’est parfois l’impression qu’on a lorsqu’on regarde de l’extérieur.

-Et finalement, on est curieux, c’est quel ton vêtement préféré dans la gamme Marilou design?

Le chandail Lyvia


On remercie grandement Jennifer pour son témoignage. Très beau parcours, comme quoi suivre son instinct peut nous mener loin !

J’espère que les mots de Jennifer t’inspirons un peu de douceur et de positif aujourd’hui. On entreprend toutes nos journées, entrepreneur ou non, y’a de quoi être fières de nous-même. Je t’invites à faire l’exercice toi-aussi et par le fait même, à contempler ta beauté !

Tu peux même partager tes mots ou tes impressions par ici, en commentaire.

Prenez soin de vous les belles !
Marilou xxx

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *