fbpx

Parce que célébrer la beauté, ça va au-delà de ce qui est visible. Nous avons rassemblé des témoignages vrais qui présentent humainement la femme, espérant en inspirer d’autres.

Vu l’engouement à l’automne dernier, on poursuit cette édition spéciale du blog, espérant continuer de vous inspirer, semaine après semaine. Pour la relance, voici le témoignage de Marilou, la femme derrière les beaux vêtements mouchic, que vous adorez, Marilou design.

Nous lui avons posé des questions pour découvrir l’impact de son cheminement sur sa confiance en soi et sa vision d’elle-même.

entrevue-karine-foisy-veille-sur-toi-entreprise-quebecoise-marilou-design-1

– Qu’est ce qui te rend fière de toi ? Dis-nous pourquoi. 

Je suis fière d’avoir pris les défis et les difficultés sur mon parcours pour faire de moi-même une femme plus forte et plus confiante.

Et inévitablement, je suis très fière de bâtir mon entreprise de vêtements pour femmes, avec mes valeurs et d’habiller des femmes. Voir des femmes habillées avec notre travail qui sourient, qui rayonnent et qui se sentent belle, ça me rend méga fière !

– Dirais-tu que tu as une bonne confiance en toi ?  Dis-nous pourquoi et comment elle a évolué au fils des années.

J’ai une bonne confiance en moi et je dirais que je l’ai eu jeune. Tous les complexes et les gênes que j’avais plus jeune, je trouvais une façon de m’exprimer pour en rire ou pour casser le mal l’aise rapidement et penser à autre chose. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui me poussaient à réfléchir par moi-même et qui me disaient aussi “ oui t’es capable, vas-y ! “ Alors, aujourd’hui, je suis capable de dire que déjà adolescente, j’ai une bonne confiance en moi, pas parfaite, mais assez présente. 


– Nommes-nous  2 aspects que tu aimes beaucoup de ton corps et 1 que tu n’aimes pas vraiment ? ( Complexe corporel )

Mes seins ! Haha ! Et mes yeux bleus.
Je n’aime pas mes fesses ( et surtout mon muffin top ) je n’ai jamais été super à l’aise de mes founes et mes hanches, mais en vieillissant, je suis moins gêné que plus jeune, ça c’est certain. 


– Si tu as des complexes corporels, peux-tu nous dire comment tu deal avec ça ? ( Es-tu plus douce avec toi-même avec le temps ou non, ton opinion sur le sujet ) 

Mes yeux ont toujours fait partie de ce que j’aime chez moi, pas mes seins par contre. Adolescente, j’étais un peu complexée parce qu’ils étaient petits. J’ai fini par comprendre que ça ne servait à rien de pas être bien avec ça, ils sont petits, mais ils sont beaux, la forme et tout, au final, j’ai seulement changé mon mindset pour me rendre compte qu’ils étaient beaux. Aujourd’hui je peux dire que je les aime !

J’ai aussi depuis toujours détesté mon muffin top, gênée d’être en maillot de bain, on va le voir et mes fesses aussi ! Avec le temps, j’ai seulement appris à ne pas m’en faire avec ça, mon muffin top disparaîtra pas par magie, aussi bien arrêter de me stresser avec ça.  Je porte des vêtements dans lesquels je me sens bien, car mon muffin top n’est pas à l’honneur. En maillot, je travaille encore et toujours sur le #fucklescomplexes. Je suis vraiment moins dur avec moi-même avec le temps. Je sais que c’est pas grave et je ne veux pas m’empêcher d’avoir du fun pour un complexe.

– Je suis d’avis que les vêtements que l’on choisit de porter au début de la journée, nous donne un état d’esprit. Ça t’arrive ? Quel type de vêtement te fait sentir bien, te fait sentir belle et en confiance ? 

Ben là oui ! Je dirais que mon look de prédilection, c’est depuis un bon moment, un jean, un haut mouchic avec un cardigan long. Depuis que je crée des robes dans lesquelles je me sens bien et belle, j’aime aussi me sentir femme-confiante en portant l’une d’elles ! hihi

– Pour toi, que signifie l’acceptation de soi ? Ta définition. 

J’ai envie de dire que c’est à la fois une liberté et une force que l’on apprend à s’accorder, jours après jours.. L’acceptation de soi, c’est poser le regard sur nous et se regarder avec amour, respect et compréhension, sans laisser notre environnement décider à notre place.

– À quel moment as-tu décidé de faire ce que tu fais aujourd’hui ? Et comment tu te sentais à ce moment-là ?

En avril 2017, les vêtements Marilou design existaient déjà, je tentais à l’époque de mettre sur pied une entreprise, mais tout en étant salarié. J’avais de plus en plus l’envie de me consacrer uniquement à construire mon rêve, mais financièrement, je gardais une sécurité. Jusqu’au jour où j’ai compris que le frein n’était pas l’argent, mais c’était moi.

J’ai texté mon chum “ Ça y est, je quitte ma job et je me lance à temps plein dans mon entreprise. “ Il m’a dit quelque chose du genre “ Si tu sens que tu dois le faire, fais-le ! “

Je me suis rendu à mon travail, aussitôt arrivé, je suis allé voir mon boss et je lui ai annoncé ma démission. IN-TEN-SE la fille ! BANG ! C’est là que ça se passe. Fébrile, excitée, heureuse, ambitieuse, tout ça en même me boostait d’énergie. Oui j’avais encore peur, l’entreprenariat amène son lot d’insécurité, mais au fond de moi, je savais que comme j’avais compris que j’avais fait le bon choix. 


– Parle-nous de ton parcours. Les grandes lignes.

Environ en 6e année du primaire, après de nombreux dessins de robes de princesses, j’ai décidé que j’allais être designer de mode et que j’allais créer des vêtements. Ahah ! J’étais même pas encore capable de comprendre véritablement quel était ce métier, mais j’ai commencé à m’intéresser à la couture. J’ai fait tout mon secondaire avec l’idée d’aller étudier en design de mode. ( Même si je recevais souvent des commentaires du genre “ y’a pas d’avenir là dedans ! ) J’ai travaillé durant mon secondaire et fait des économies pour payer les frais de scolarité semi-privé du CNDF.  J’ai étudié et j’ai appris le plus de choses possibles pendant mon DEC, j’ai ajouté des stages à mon parcours et des idées de projets de coutures assez débiles, pour en faire toujours le plus possible.

Les profs parlaient quelques fois des jobs après notre DEC et moi je savais déjà que je voulais me lancer une gamme de vêtements pour femme.

C’est ce que j’ai fait ! Quelques mois après ma sortie de l’école en 2013, j’ai enregistré le nom de l’entreprise. Au début, c’était loin d’être ce que c’est aujourd’hui. Mais si ça été ça mon chemin, je me dit qu’il était nécessaire pour mon cheminement personnel et professionnel.

En 2017, je me suis lancé à temps plein. ( meilleur move de ma vie ! <3 )
En 2018, j’ai réalisé la toute première boutique éphémère Marilou design dans un centre d’achats ( J’avais fait des événements avant, mais plutôt dans des locaux indépendants. )
En 2019, Marilou design a réalisé une tournée de boutiques éphémères 

En 2020, rien de spécial, mise à part survivre à une pandémie mondiale, grâce à nos merveilleuses clientes <3
En 2021, l’entreprise continue de grandir et de faire sa place en tant que marque de vêtements fait au Québec.

Voir la boutique

– Dans ton parcours, quels ont été les plus grands défis ? Comment les as-tu surmontés ? 

C’est pas simple comme question ça ! Il y a toujours des défis au quotidien, évidemment. Mais il y a un enjeux qui accompagnent mon travail depuis mes tous débuts, la main d’œuvre locale.

Mes valeurs personnelles font que j’ai choisi de réaliser une production locale de nos vêtements.

Il y n’y pas si longtemps, nous étions des leaders dans le savoir-faire textile. Aujourd’hui, la relève dans cette industrie est plutôt rare et beaucoup d’ateliers de confection ont fermé suite aux années difficiles.

Donc, ce n’est pas toujours facile de trouver de bons partenaires, pour réaliser la production et suivre le volume d’inventaire de notre croissance. Après quelques embûches, tel que la fermeture d’atelier partenaire en 2020, aujourd’hui, je dis merci à l’univers pour la belle équipe qui nous entourent et qui font que tout ça est possible. La gestion de notre production prend du temps, de la confiance et de l’expérience., mais ça me tiens vraiment à coeur que tout soit fabriqué au Québec, dans la passion et le respect. À travers ce défi de production, je souhaite également valoriser les métiers du textile, qui le méritent grandement.


– Lorsque tu te relèves d’une embûche ou d’une situation hors de ta zone de confort, tu te sens comment ?


Je me sens fière c’est certain et probablement soulagé, genre ouff on a la solution yay ! haha ! Sérieusement, après avoir relevé un nouveau défi, trouver une solution à un nouveau problème ou avoir accompli un truc hors de ma zone de confort, je me sens bien, ça donne une boost à ta confiance personnelle. 


– Qu’est-ce que ça t’a permis d’apprendre sur toi-même ?

Que mon mode solution est efficace en titi ! haha Et que j’aime étrangement l’inconfort et la pression, j’aime être dans l’action, l’intensité… mais pas tout le temps là.

– Qu’est-ce que tu considères être ta plus grande réussite à ce jour ?


Évidemment, mon entreprise est une grande réussite à mes yeux, ce n’est pas une surprise.
Et j’ai envie de dire, mon couple aussi ! C’est une magnifique aventure de partager sa vie avec quelqu’un. Ça fait bientôt 10 ans que je suis amoureuse de mon homme, que notre complicité grandit et qu’on cumule les souvenirs, alors j’ai envie de dire que je suis fière de nous deux ! <3

– Qu’est-ce que tu considères être ta plus grande défaite ?

Je ne pense pas que ce soit une défaite, peut-être un de mes défauts… j’ai tellement, mais tellement d’idées et je suis parfois lente à les réaliser, par manque de temps ou autre, puis boum, je vois une idée que j’ai eu il y a un an être fait par quelqu’un d’autre. Ce n’est pas une défaite en soi, mais ça me pince le coeur à chaque fois on dirait.


– C’est quoi ta plus grande valeur ? La ou les plus importantes pour toi. Dis-nous quel impact cela a dans ton quotidien / ton parcours.


Le respect est ma plus grande valeur.

Elle touche toutes les parties de notre vie. Le respect de soi-même, le respect des autres, le respect de notre environnement. Le respect est à la base de tout pour moi.

J’essaye de partager le plus possible cette valeur. Apprendre à se respecter, c’est apprendre à se connaître, à reconnaître sa propre valeur et par le fait même, augmenter sa confiance en soi et l’affirmation de soi. Et si tu te connais bien et que t’accorde du respect, tu es mesure de respecter les autres.

Je suis également une femme intègre, je respecte mes valeurs, mes envies, mes convictions, mon instinct. Si tu as des convictions et que tu n’apprends pas à les respecter, tu vas continuellement être tiraillé et jamais être en paix avec toi-même.

Le respect de mon environnement, tant les humains que notre planète, me tient à cœur. Je fais des efforts au quotidien, par des petites actions facilement tangibles.  Mais Marilou design est ce qu’elle est, entre-autres, car les vêtements qui sont faits par la fast fashion à 5$ ne respectent ni les humains qui les fabriquent, ni la planète. Ça ne fait pas de sens pour moi, c’est pourquoi je bâtie mon entreprise avec mes valeurs.


-Et finalement, on est curieux, c’est quel ton vêtement préféré dans la gamme Marilou design?

Quelle question ! Je les adore tous, mais j’ai envie de répondre les cardigans, parce que je ne peux plus me passer d’eux, dans mon quotidien. 🙂

Merci pour ta lecture, n’hésites pas à venir me jaser ! 

Marilou xxx

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *